TMLP – Gilles ROCHIER

TMLP - Gilles ROCHIER

Même le ciel faillit pleurer, puis il resta gris, C’était en pleine semaine; y avait quelques copains deux ou trois oiseaux.  Oxmo Puccino – A ton enterrement

Introduite par une très douce citation d’Oxmo Puccino, cette bande-dessinée de Gilles Rochier, TMLP, ou Ta Mère La Pute, nous emmène dans la France des années 1970, lors de l’apparition des logements HLM en banlieue parisienne, après la crise industrielle. Embarqués au milieu d’un groupe d’ados qui glandent, le lecteur est témoin de leurs aventures urbaines et déambulations nocturnes. Casquettes vissées sur leurs crânes déjà rasés et gros poste porté à bout d’épaule diffusant un hip-hop grésillant, ces gentils voyous avides d’adrénaline et rêveurs par moments forment un groupe uni, qui, bien que bercé dans un quotidien fait d’insultes et de règlements de comptes, sait s’accrocher à ce en quoi il croit.

L’expression Ta Mère La Pute est née en même temps que ces cités. Banalisée avec les années, si elle nous semble aujourd’hui anodine, elle reste pourtant la définition exacte du quotidien de quelques mères, le soir venu.

C’est lors d’une partie de foot sous une chaleur moite que tout dérape.

En quelques minutes, notre petit groupe d’ados perd toute son innocence,  et le peu de douceur qu’il avait inconsciemment conservé s’envole.

De par les thèmes traités, l’histoire rappelle La Haine, de Mathieu Kassovitz. Le réalisateur y dépeint le quotidien d’un groupe de jeunes adultes en quête d’identité, passant leurs journées à zoner sur l’asphalte en fumant des pétards. Ces deux œuvres nous font comprendre que ces gamins, dans l’âge où tout se joue, deviennent adultes bien trop vite, de manière brutale et radicale. Soumis chaque jour à l’agressivité et aux conflits, souvent influencés par d’autres, jusqu’au jour où l’un d’eux commet l’irréparable ; on comprend que dans ce climat il est difficile de protéger l’avenir d’un jeune.

Un bel ouvrage, aux dessins sensibles, qui, sans trop en faire, remonte dans le passé où régnait déjà un malaise.

tmlp

tmlp2

 Par Agathe DEROO

 

TMLP de Gilles Rochier, aux Editions 6 pieds sous terre, 2012

Le blog de Gilles ROCHIER

Pas de commentaires