Playlist SEXplicite #1

Cette semaine, on a mis de côté notre habituelle playlist réveil afin de vous offrir quelques friandises sonores qui réveilleront vos sens. Pour cette première playlist SEXplicite, nous avons fait appel aux gros bonnets du sensuel comme Barry White, Sébastien Tellier ou encore l’immense Gainsbarre que l’on retrouve ici en compagnie de son ex-compagne, Jane Birkin. Onze titres, 58 minutes torrides, une température qui ne cesse de monter, tous les ingrédients sont réunis pour passer un weekend bien cochon. Baby-boom assuré !

Playlist SEXplicite #1

Barry White – Your Love – So Good I Can Taste It (1976) : Rien de tel qu’un long morceau introductif pour planter le décor : feu de cheminée, peau de bête au sol et madame qui ronronne sous les caresses vocales de ce bon vieux Barry. Efficace.

Lovage – Strangers On A Train (2001) : Un loop de Letta Mbulu associé à la voix lascive de Jennifer Charles, deux ingrédients essentiels qui font de ce morceau une invitation au plaisir charnel. Les dernières secondes sont un délice.

AIM – Good Disease (2001) : Il y a un côté presque ingénu dans ce morceau, porté par un Stephen Jones tout en légèreté. Le genre de titre parfait pour la chill. Le calme avant la tempête.

Alain Souchon – J’veux du cuir (1985) : Malgré une composition un peu datée, ce morceau est sans conteste le plus coquin de sa discographie. Un refrain qui fait mouche, des cuivres de velours, un jeu de cordes malicieux et un Souchon espiègle invoquant dans la même phrase Sade, Shade et Suzy Q.

Millie Jackson – (If Loving You Is Wrong) I Don’t Want To Be Right (1974) : Millie Jackson embarquée dans une relation amoureuse avec un homme marié. Ca respire à la fois la souffrance et le souffre, mais putain que c’est bon.

Mandalay – It’s Enough Now (2000) : Non, ce n’est pas Mylène Farmer.

Gainsourg – La décadence (1971) : Au final, c’est quoi ce truc ? Une danse ou une position du kamasutra ? Bah sûrement un peu des deux ma p’tite dame.

An Pierlé – Kiss Me (2002) : Chanteuse belge injustement oubliée mais dont le touché délicat vous fera oublier les affres d’une existence dénuée de sensibilité. Le temps d’un baiser et on oublie tout.

Sébastien Tellier – Roche (2008) : Du Tellier qui se touche comme il faut en plein songe érotique avec en arrière-plan un épiderme fessier recouvert de sable. Bande originale adéquate pour un week-end au Cap d’Agde.

Tricky – You Don’t Wanna (2001) : L’album Blowback recelait de morceaux extrêmement charnels et « You Don’t Wanna » en est la preuve évidente avec une Ambersunshower parfaite incarnation de la femme aguicheuse.

The Floaters – Float On (1977) : LE morceau pour finir sur une touche sensuelle afin de…conclure. À défaut d’avoir la version longue, on savourera la production de velours signée Marvin Willis et James Mitchell. Sit back, relax et la musique fera le reste…

Pas de commentaires