Playlist Réveil #3

Le vendredi, c’est week-end. Et qui dit week-end, dit grasse mat’. Généreux comme nous sommes, nous avons pensé à votre réveil du samedi matin et à ce moment de bonheur où vous sortez du lit l’esprit embrumé par le trop plein d’alcool de la veille. À cet instant précis, il n’y a pas 36 choses à faire. 1) Faites-vous couler un bon café. 2) Beurrez vos tartines. 3) Installez-vous dans votre sofa. Et 4), branchez cette playlist réveil sur vos enceintes et laissez-vous porter.

Pour cette troisième PR, on a eu envie de vous emmener loin, très loin, vers les contrées allemandes du pianiste Nils Frahm ou vers la pop expérimentale du p’tit gars de chez Born Bad, Julien Gasc. Une invitation au voyage que n’aurait pas renié ce bon vieux Charles… Bise à vous, les aoûtiens !

Playlist Réveil #3

Nils Frahm – « Says » : L’Allemagne, c’est la saucisse, des hectolitres de bibine, une équipe de foot championne du monde, la techno, Angela, et puis Nils Frahm. Pas besoin de parler en sortant du lit, tendre l’oreille suffit. Dieu que c’est beau.

Axel Boman – « Fantasic Piano » : Vous le remarquerez vite fait, dans cette playlist réveil, il est beaucoup question de piano. Le DJ suédois Axel Boman nous ôte les mots de la bouche pour nous gratifier de quatre minutes house absolument « fantastic ».

Sébastien Tellier – « L’Amour et la Violence » : Les classiques, c’est important. Entre deux perles toutes récentes, rien de tel que de placer ce petit mythe du gourou de l’Alliance Bleue. Faites l’amour, pas la guerre. Surtout au petit déj.

Oneohtrix Point Never – « Music For Steamed Rocks » : Si vous n’arrivez pas à prononcer le nom du projet de l’Américain Daniel Lopatin, contentez-vous d’écouter sa musique. Entre drone et ambient, Oneohtrix Point Never offre quelques cathédrales sonores pas piquées des hannetons. « Music For Steamed Rocks » le prouve en 7min30.

Aroy Dee – « Night Sky » : Tiré de l’album Sketches, cet interlude aérien est tout sauf une blague. Celui qui se faisait jadis appeler M>O>S est aujourd’hui à la tête d’un label (M>O>S Recordings) qui regorge de talents. « Night Sky » est l’intro dudit album, autrement dit, le début de quelque chose de grand.

Christian Löffler – « Veiled Grey » : Quand on parlait de voyage et d’évasion pour qualifier cette playlist, voilà à quoi on pensait. Extrait du très solide Young Alaska sorti plus tôt dans l’année, la house contemplative de « Veiled Grey » nous embarque et nous fait perdre toute notion du temps. Promis, c’est bien moins chiant qu’un film de Terrence Malick.

François & The Atlas Mountains – « Bois » : Pour réaliser la pochette de leur nouveau chef d’oeuvre, François et ses Montagnes de l’Atlas ont grimpé aux arbres pour laisser cette empreinte rouge désormais bien connue des gardes-chasse. En 2003, Sniper gravait dans la roche, en 2014 François grave dans le « Bois ».

The KVB – « From Afar » : Un nom de scène tout pourri mais un potentiel à faire pâlir n’importe quel groupe de post-punk actuel (coucou, The Horrors !). The KVB, c’est comme le KGB en légèrement plus fun. Et en plus Anglais, aussi.

Mac Demarco – « Jonny’s Odyssey » : Si Mac et ses dents du bonheur savent très bien faire les cons, le Canadien sait également mieux que quiconque boucler ses albums. Une guitare acoustique, une légère ligne de basse, quelques maracas et le tour est joué. L’odyssée de Ji.

Sélection musicale : Pierre Henry
Textes : Morgan Henry

2 commentaires