Les tops de la rédaction #4 : Pierre Henry

Fléau du mois de décembre (janvier pour Buggin), les tops de fin d’année font chier tout le monde mais sont presque une étape obligatoire. Même si « les classements c’est la vie », pas de classement ici mais plutôt des thèmes pour rassembler les quelques sorties cool de cette nouvelle année.

Les squatteurs :

squatteursPetit Fantôme – Un Mouvement Pour Le Vent

Le successeur du fameux « Stave », aux premiers abords en deçà de son illustre prédécesseur mais finalement très agréable. Les encouragements du conseil de classe.

Aquaserge – Laisse, Ça, Être

Tip : à court d’idées pour votre top ? Mettez le nouveau Aquaserge, réussite garantie.

John T. Gast – (Wygdn & Young Druid)

Tranquille, le mystérieux John survole toujours autant le musique électronique jeu sans faire de bruit.

Kevin Morby – City Music

Cf les chroniques de Juin. Jamais mauvais non plus, le Morby 2017 est bien mieux que le Morby 2016, en prenant le meilleur des Morby 2014 et 2013.

Marietta – La Passagère

Un album produit par Chris Cohen = un album réussi. Le Français l’a bien compris.

Amis pour la vie :

Ariel & johnAriel Pink – Dedicated To Bobby Jameson & John Maus – Screen Memories

Les deux enfants terribles – et potes devant l’éternel – ont sorti, sans aucun conteste, les deux meilleurs albums pop de l’année. À la fois chercheurs, fous, synthétiques, débiles, malades si vous êtes passés à côté de Dedicated To Bobby Jameson et Screen Memories en 2017, rattrapez-vous vite en 2018. Fino alla fine, forza John & Ariel.

Back on top :

back on topSlowdive – s/t

Le retour parfait. Pas redondant mais avec les éléments qui ont fait le groupe, pas trop long, la meilleure voix éthérée de l’année et des morceaux très très efficaces (« Everyone Knows » sérieux). Cet album de Slowdive, c’est en fait un peu comme Thierry Henry qui marque pour Arsenal face à Leeds en 2012.

Blonde Redhead – 3 O’Clock

Pas vraiment un retour, mais cet EP des vétérans de Blonde Redhead vient confirmer le statut du groupe. Une valeur sûre.

Bertrand Burgalat – Les Choses Qu’on Ne Peut Dire À Personne

Personne ne s’y attendait, le boss de Tricatel est là.

Beach Fossils – Somersault

Bande son de l’été.

Ils ont visé en plein dans le mile :

Tyler:KruleTyler, The Creator – Scum Fuck Flower Boy

Tyler tu sens qu’il a du potentiel, mais il y a toujours un truc qui va pas”. Le créateur a enfin corrigé ses défauts et sorti le disque qu’on attendait de lui.

King Krule – The OOZ

“ooze [u:z], intransitive verb, suinter” (Larousse. Je ne sais pas si le titre vient de là, mais le disque suinte la classe.

Rééditions

RééditionParce que 2017, ça a surtout été – et parfois trop – un tas de rééditions, certaines s’avèrent quand même indispensables :

Various Artists – Outro Tempo : Electronic And Contemporary Music From Brazil (1978-1992)

Il y a pas que la bossa-nova au Brésil, il y a aussi la musique expérimentale en fait.

Various Artists – Oz Waves: Compiled by Steele Bonus

Magie : cette compil’ vous fera aimer le dub (Zerox Dreamflesh), la synth-pop déglinguée et même l’univers de Muslimgauze (The Horse He’s Sick)., le tout en trente-neuf minutes.

Tradition – Captain Ganja and the Space Patrol

Le capitaine Ganja vient enfumer ton salon bien comme il faut. Spéciale dédicace à la folle ballade « The Creepy Crawl » et à la cover qui à elles seules valent l’écoute du disque.

Michele Musser – Eye Chant & Michel Banabila – Trespassing

À chaque année ses Michel. L’année prochaine, on espère la réédition des inédits de Michel Delpech sur Rvng Intl.

La Belgique (ou le rap belge) :

Dems:HamzaBruxelles vie.

Impossible de faire une impasse sur le rap – au moins cette année. Au niveau de la francophonie, Damso et Hamza ont été les plus intéressants. Les deux sont belges. Donc la Belgique dans le top. CQFD.

Nos régions ont du talent :

BretagneFélicia Atkinson – Hand In Hand / Born Idiot – Afterschool / Lesneu – Lovin’

Allez un peu de chauvinisme parce qu’il y a quand même pas mal de trucs intéressants qui se passent en Bretagne. Originaires de (ou basés sur) la région, les protagonistes susnommés ont tous produit des albums très solides et il vaudrait mieux en parler. L’album de la première est peut-être la meilleure sortie ambient de l’année quand les deux derniers ont fait du bien à la pop régionale. La Bretagne ça vous gagne.

Ils ont dominé l’electronic game :

électronique jeuCall Super – Arpo

Le jazz du futur.

Actress – AZD

Il n’y a pas si longtemps, Actress prenait sa retraite. En 2017, il finit dans le top album. Tour de maître.

Krikor – Pacific Alley

Dans le top des sous-côtés.

Beau Wanzer – Beau Wanzer

Avec Beau Wanzer on peut avoir un aperçu des pieds puants de Dr. Dre. Et c’est pas si moche que ça.

DJ Python – Dulce Compañia

“Douce Compagnie” en espagnol. Voilà.

M.E.S.H. – Hesaitix

La caution “musique pour clubs malades” cuvée 2017.

DJ Normal 4

Fournisseur de tubes pour clubs de qualité.

Antinote

Comme toujours depuis cinq ans, le label poursuit son bonhomme de chemin sans faiblir.

Top EP :

EPSteve Lacy – Steve Lacy’s Demo

À 19 ans il a eu le temps d’être membre de The Internet, sortir un EP impeccable et produire pour à peu près tout le monde. La musique ? Facile pour lui.

Carla Dal Forno – The Garden

Various Artists – Secret Rave 03

Various Artists – Tone Dropout Vol 3

RAMZi – Phobiza « Noite » Vol. 2

Objekt – Objekt #4

Beatrice Dillon & Call Super – Inkjet / Fluo

Bellows – Sander

Laps – Who Me ?

Nit – Dessous de plage EP

Cinéma :

1 – 120 Battements par Minute, de Robin Campillo
2 – Le Caire Confidentiel, de Tarik Saleh
3 – Paterson (vu le 1er janvier 2017 hehe), de Jim Jarmusch

 

Par Pierre Henry

Pas de commentaires